Jean Proal

Le commencement du monde

Jeudi 21 MAI 2015 à 17h00 rendez-vous 'Dans la houle des mots'. Rencontre avec Jacques Le Texier. Lecture à 18h00....

Dans la houle des motsLe commencement du monde

Prolongation de l’exposition de
Jacques Le Texier jusqu’au 29 mai 2015

Au vu de l’enthousiasme des visiteurs, l’exposition sera visible plus longtemps.

Horaires d’ouverture du 22 mai au 29 mai :
tous les après-midi de 15h00 à 18h00
le lundi et mardi de 10h00 à 12h00

le commencement du monde

© Anne-Marie Vidal

le commencement du monde

© Anne-Marie Vidal

Jeudi 21 mai 2015

Maison des Métiers du Livre
4 avenue de l’Observatoire
04300 Forcalquier
Tél. 06 88 10 70 63
Libre participation aux frais

Lecture en public interprétée par Yves Mugler et Anne-Marie Vidal, suivie d’un échange avec le public.

Rencontre avec Jacques Le Texier à 17h00
Lecture ‘Dans la houle des mots’ à 18h00

Le commencement du monde

Pour ce deuxième rendez-vous 2015 ‘Dans la houle des mots’, ce thème du commencement du monde, au cœur de l’œuvre de Jean Proal, offre l’occasion de découvrir les aspects de son rapport au temps, à la vie, à la création.

En effet, le lien avec « le commencement du monde » et celui de « l’étrange fusion » qu’il ressent est d’un texte à un autre constamment prégnant.

L’auteur est attentif aux passages et aux ruptures – aussi bien quant aux évocations de paysages, de saisons, ou de personnages – et ainsi il ponctue très souvent ses récits de l’adverbe « maintenant… ». Et, surtout lorsqu’il veut s’attacher à leur vie profonde – par exemple Hélène dans De sel et de cendre ou Carmelle dans Bagarres… – cet entrecroisement (plutôt qu’étagement) du passé, présent, avenir est manifeste.

le commencement du monde

© Jacques Le Texier

Extraits sonores des textes à paraître dans la prochaine Revue n°9 des Amis de Jean Proal…

Les cloches d’Evolène de Jean Proal lu par Yves Mugler

Nostalgies de Jean Proal lu par Yves Mugler

De là notre choix de souligner l’écho intense avec l’art, la sculpture – soulignons d’ailleurs que Constantin Brancusi a donné le nom ‘le commencement du monde’ à une de ses plus belles sculptures.

le commencement du monde

 L’Invité : Jacques Le Texier (exposition de sculptures, de photographies et témoignage sur sa création…)

le commencement du monde

© Jacques Le Texier

Du 21 au 27 mai, l’association des Amis de Jean Proal exposera à la Maison des Métiers du Livre de Forcalquier plus d’une trentaine de petites sculptures de Jacques Le Texier, membre de l’Association depuis des années.
Horaires d’ouverture de l’exposition : du 21 mai à 16h au 27 mai à 18h00, tous les après-midi de 15 à 18h, le lundi et mardi de 10 à 12h.

Intervenant dans la nature, dans la colline, entre Sainte-Tulle et Pierrevert, après l’incendie de 2003, en levant des silhouettes de bois éphémères, par exemple, il sculpte aussi bien le bois, la céramique, la pierre ou les galets de Durance.

Figuratif ou non figuratif, il ne peut s’enfermer dans un genre unique.

C’est la rencontre, d’un matériau (bois, pierre, argile) qu’il transforme, ou non, d’un événement qui l’interpelle, d’un paysage de strates minéraux par exemple, qui sont souvent les points de départ de son travail.

Il ne faut donc pas chercher de continuité dans ces sculptures.

Témoignage de Jacques Le Texier À PROPOS DE SCULPTURE

Il ne peut y avoir à mon sens, de création pure qui ne doive rien à la nature qui nous environne, ou aux œuvres du passé, ancien ou récent.

Ceci étant vrai pour les sculpteurs reconnus ou moins connus, voire amateurs.

Aujourd’hui, certains « marchands d’art », s’ingénient à imposer des sculptures, donc des sculpteurs d’un minimalisme des plus pauvres, comme s’ils étaient de grands créateurs.

Ainsi, des baudruches infantiles, en métal rutilant, dont la seule qualité est le prix qu’elles coutent et non qu’elles valent, envahissent, y compris les musées nationaux.

Jacques Le Texier

NB : La soirée du 21 mai sera prolongée d’une collation avec des agréables préparations de ‘Mamie dans les orties

 voir le programme des prochaines lectures Dans la houle des mots