Jean Proal

Toutes les publications dansNon classé

Jean Proal, sa vie et son œuvre

Jean Proal, sa vie et son œuvre Vendredi 20 octobre 2017 à 20h30 L’Oustau di PETIT 12 avenue Auguste Chabaud 13690 Graveson Tél. 04 32 61 94 06 / 06 87 31 11 03 Présentation et lectures par Anne-Marie Vidal. Rencontre organisée par le Centre de Rencontres, d’Etudes, de Documentation et de Diffusion d’Oc. ass.creddo@wanadoo.fr www.creddo.info Extrait « Sans mon pays, je ne serais rien. Mais quel est mon pays ? Montagne ? Provence ? Les deux, sans doute que réunit et résume cette “marche” (frange et degré) de Haute-Provence où je suis né et où j’ai pris conscience de mes richesses et de mes limites. Goût de la lumière, du dépouillement et du silence. Sens du tragique. Violence intérieure et retenue d’expression. Avidité de vivre et sens de la fatalité. Besoin de joie et goût de l’amertume. Paralysante pudeur. Obstination qui touche à l’entêtement. Bonté vite effarouchée. Orgueilleuse humilité.. J’allais essayer de faire le départ, de dire : ceci est du provençal et cela du montagnard. Mais je m’aperçois que ces défauts et ces qualités définissent aussi bien l’un que l’autre et que, ma province, c’est la lumière méridionale ». Interview Quels traits caractéristiques de votre province reconnaissez-vous en vous-même ? In Les Nouvelles Littéraires, la Gazette des Lettres, du 08/09/46 Cf. Les Arnaud, le livre d’un doux sauvage, revue n°2 AAJP 2008 Jean Proal raconte que petit il fut adopté par tous les habitants de son village, entrant partout à toute heure et accueilli avec l’intonation et le sourire,… Lire la suite»

Permanence de Jean Proal

La permanence de Jean ProalTous les 1er et 3e lundi du mois, de 10h00 à 12h00Maison des Métiers du Livre4 avenue de l’Observatoire04300 ForcalquierTél.   04 92 74 87 11Port. 06 88 10 70 63 Une permanence Jean Proal se tiendra donc régulièrement à la Maison des Métiers du Livre de Forcalquier.Le public pourra venir librement faire connaissance avec l’auteur et l’association des Amis de Jean Proal.Les membres de l’association seront à la disposition des personnes pour les accueillir et les informer sur la vie et l’œuvre de Jean Proal.Des ouvrages de l’auteur et autour de l’auteur pourront être consultés ou achetés sur place, dont ceux édités par l’AAJP (Revues, Feuillets, etc.).

Le Noël de la MML

Le Noël de la MML Du 23 novembre au 23 décembre 2015 Maison des Métiers du Livre 4 avenue de l’Observatoire 04300 Forcalquier L’association des Amis de Jean Proal vous invite à une rencontre dans le cadre du Noël de la Maison des Métiers du Livre. Exposition-présentation du travail (illustrations, livres, etc) des locataires de la MML et quelques autres éditeurs du 04 (Naturalia et Parole). Vente d’ouvrages. Animations et Rencontres, avec lectures et ateliers chaque mercredi après-midi. Participants : Amis Jean Proal, Croq’livres, C’est-à-dire, Mot fou, Archétype, Arlequin, Isirdi, J. Michalski, Rezo… Invités, Naturalia et Parole Cf. liste et horaires des RV d’animations sur le site :  http://www.forcalquier-lure.com   

Lettre ouverte à Jean Proal

LETTRE OUVERTE POUR SALUER JEAN PROAL Cher Jean Proal, à ta* mémoire – vive pour certains d’entre nous – ou pour mémoire (* je me permets le tutoiement, sans familiarité cependant, au nom de la vieille et fidèle amitié – ce tissu ou cette transaction secrète qui au-delà de la mort (surtout pour une œuvre) relie les êtres et nourrit les âmes…) Perplexe, choquée, déçue voire scandalisée, attristée, etc… Comment le dire, comment te dire ? Surtout, plus gravement, profondément navrée qu’ENCORE UNE FOIS ILS T’AIENT OUBLIÉ. Oublié de la liste des auteurs honorés dans la ville de Digne, préfecture des Alpes de haute-provence, alors que fut choisi d’inscrire leurs noms devant la Médiathèque dans la pérennité de la pierre – alors qu’y sont présents de bien plus inconnus et secondaires ! Je ne sais qui sont ceux que je nomme ‘Ils’, qui est responsable de cet injuste oubli. Sans doute un ou des personnes dans l’ignorance, la négligence voire encore plus. Toi qui es, avec Maria Borrély, le plus à même d’avoir la reconnaissance de Digne. Puisqu’en effet : tu as été élève à Gassendi (alors lycée et collège) où tu as été surveillant après ton cycle d’études secondaires ; tu y as habité, adulte, lors de quelques années de travail ; tu y es souvent revenu ; tu as donné une large place à Digne dans ton œuvre… De plus, en 1972, la Société scientifique et littéraire publiait ton Journal ce Carnet de route jamais paru de ton vivant. En 1991, il y eut… Lire la suite»